Les principaux pièges à éviter pour mener à bien un investissement locatif

Investir - 23/04/2017

La première question qui se pose avant tout projet d’investissement locatif concerne la rentabilité. Si vous êtes parmi les nouveaux-venus dans ce type d’investissement, vous devez éviter à tout prix certains pièges. L’idéal est de ne pas trop se confier aux simulateurs gratuits qui sont disponibles en ligne. En effet, avec ces outils, les loyers sont souvent surévalués.

Taux de réduction d’impôts intéressant

Pour connaître à l’avance sa chance de réussite en matière d’investissement locatif, il est évident de recourir à un simulateur. Avec cet outil, le calcul s’effectue souvent sur une base de location qui dure neuf années avec un taux de réduction d’impôts environnant les 18 %. Pour avoir un résultat quasi-exact, il vaut mieux demander une simulation sur une douzaine d’années avec un taux de réduction d’impôts de 21 %. A titre de rappel, la rente dans le cadre de l’investissement immobilier se calcule sur le long terme, c’est-à-dire au moins en dix ans.

Des loyers trop généreux

Dans la phase de la simulation de l’investissement, il faut éviter les loyers trop généreux. En effet, les loyers enregistrés dans les simulateurs vont souvent au-delà de ceux réels. A ces loyers s’ajoutent aussi ceux du parking, ce qui augmente encore les revenus du propriétaire. Pourtant, même si la propriété comporte un parking, l’idéal est de ne pas ajouter un loyer supplémentaire. Le but est de ne pas se tromper avec des loyers trop généreux.

Revenus fonciers sans impôt

Les simulateurs ont souvent tendance à négliger les impôts, ce qui risque de faussé le résultat attendu du futur propriétaire. Dans la phase de calcul de la rentabilité, les taux d’imposition ne doivent pas être omis. Le fait que l’investisseur est souvent à l’abri d’impôts durant les premières années, avec les primes d’assurance et les frais de gestion locative, ne signifie pas qu’il ne sera plus sujet à cette imposition une fois le une grande partie du capital remboursée.