La rentabilité d’un investissement locatif : calcul

Investir - 23/04/2017

Vous avez décidé d’acheter un bien immobilier et d’investir dans sa location ? Beaucoup d’éléments sont à considérer si vous voulez réellement en soutirer des bénéfices. En effet, la rentabilité d’un investissement locatif est très relative, elle dépend bien souvent de plusieurs critères. Il ne suffit pas d’imposer un loyer cher pour dire que votre investissement est rentable. Il faut tenir compte des impôts, des coûts d’entretiens, des lois sur l’investissement locatif, etc. C’est pourquoi, afin de vous aider à optimiser vos avantages, voici comment calculer la rentabilité d’un investissement locatif.

La rentabilité brute : sans tenir compte des charges du propriétaire

Elle compare seulement le prix d’acquisition du bien avec le loyer brut annuel suggéré par le propriétaire. Pour faire le calcul, multipliez le loyer annuel par cent, puis divisez le montant par le prix d’acquisition du bien. Vous verrez si la rentabilité brute est à moins de 50% ou si cette rentabilité est beaucoup plus intéressante. Néanmoins, cette rentabilité est très loin de la réalité, car il ne tient pas compte des charges du propriétaire.

La rentabilité qui tient compte de frais et des charges

Même principe de calcul, sauf que le loyer brut annuel multiplié par cent est déduit de tous les frais et charges du propriétaire. Entre, on soustrait ce montant de la taxe foncière, des frais de gestion et des charges non récupérables avant le diviser par le prix d’acquisition du bien.

La rentabilité nette d’un investissement locatif

L’on peut dire que c’est le calcul de rentabilité d’un investissement locatif le plus proche de la réalité. En effet elle tient compte des travaux de réhabilitation, des recettes après impôts qui sont à inclure dans la comparaison du loyer brut annuel avec le prix d’acquisition du bien. Néanmoins, c’est le calcul le plus difficile à appliquer, car elle dépend aussi de la fiscalité de l’investisseur.